M & Mme V.

Retour aux projets
51
38
08
Maison de Stéphanie DAUMER
14
35
18
01
Maison de Stéphanie DAUMER
Maison de Stéphanie DAUMER
Maison de Stéphanie DAUMER
36
27
31
29
IMG_3648

Réalisation d'une maison dans son intégralité !

Une première pour le studio, la conception et réalisation d’une maison dans son intégralité !

Le cahier des charges : s’isoler un maximum du voisinage de ce lotissement niché en bordure de forêt, garder les arbres en limite de terrain et laisser libre court à notre imagination de créatives….dans la limite du budget qui nous était alloué.

Le choix d’une construction en limite de terrain fut guidé par 2 éléments importants : l’obligation d’un assainissement autonome, le lotissement n’étant pas raccordé à la commune, et le fait que la plus longue délimitation exploitable se trouve à l’est, ce qui nous a permis de placer toutes les ouvertures à l’ouest et au sud, avec juste des bandeaux de pavés de verres à l’est pour un apport de lumière supplémentaire dans une des chambres du rez de chaussée, dans la salle de bain de l’étage et sur le palier. Côté nord, le garage sans ouverture.

Soit, les principes de construction  « des anciens », ces êtres plein de bon sens !

Une spécificité que nous devons souligner pour l’extérieur : la façade plein sud est une façade ventilée en carreaux de faïence Porcelanosa, agrafés sur structure métallique.

Cet ensemble encadre une baie à galandage à ouverture totale sur 4m au rez de chaussée et une imposte fixe, l’ensemble faisant 5m70 de haut.

Rentrons maintenant : Le réz de chaussée se compose des pièces dites de vie, soit l’entrée, la cuisine et son arrière cuisine-buanderie, le salon/salle à manger et la partie nuit des enfants, composée d’une salle de bain, de toilettes, d’un dressing et de trois chambres.

Les pièces communes sont largement ouvertes entres elles, avec des cloisonnements physiques comme un châssis fixe vitré en aluminium laqué noir entre l’entrée et la cuisine, agrémenté des célèbres algues coloris corail des designers Ronan & Erwan Bouroullec, ou encore des illusions d’optique en différenciant les plafonds par leur hauteur, passant de 2m80 à 5m80 entre la salle à manger et le salon. Leurs coloris vont appuyer cette différenciation, puisque celui de la salle à manger a reçu une patine dorée appliquée à la brosse. Celle-ci, sert de diffuseur géant pour les lustres sur filin en médium laqués blancs que nous avons dessiné et fait réaliser en y intégrant un certain nombre de spots dirigeants les faisceaux lumineux soit vers le plafond, soit vers la table de salle à manger. Le plafond de la plus grande hauteur reste lui, dans un blanc classique.

A noter dans la cuisine et la salle à manger, le Corian qui compose le plan de travail et le plateau de la table.

Une gigantesque porte à galandage côté salle à manger, évoquant un encadrement de tableau, plaqué en ébène de Macassar et chêne ouvre la voie vers la partie nuit des enfants.

Cette dernière est distribuée par un couloir volontairement sombre, dans lequel les trouées claires des portes plaquées chêne dessinées elles aussi par nos soins comme toutes les portes de cette habitation, accrochent la lumière.

La chambre du « petit prince » bénéficie de la lumière zénithale d’une fenêtre de toit Velux sur costière, comme celle de la salle de bain. Les coloris des faïences Iris Ceramica éclatent dans les sanitaires, temporisés par l’élégance discrète des éléments de robinetterie.

Pièce maîtresse du rez de chaussée: l’escalier. Entre la sculpture et le jeu de construction (l’idée est venue en regardant des enfants jouer aux Lego !), cette très belle pièce en placage chêne vernis et plots de méthacrylate transparent est autoportant sur plus des 2 tiers, le reste est fixé en scellement chimique dans le mur de refend.

Une main courante élégante et très pure en inox brossé, souligne cet escalier, démarrant sa course sur la marche intermédiaire pour stopper net à quelques centimètres du plafond du 2nd niveau, bénéficiant de la douce lumière d’un luminaire LED encastré de chez Aldabra qui guide les habitants le soir venu et se reflète sur les plots entre chaque marche.

Enfin l’étage !

Un cube gris pétrole abrite le dressing et les toilettes et sert de tête de lit dans la chambre, ouverte en mezzanine sur le salon, offrant une vue sur la campagne quand les rideaux sont ouverts, sur le filiforme luminaire Vibia qui plonge juste au-dessus du canapé « Charles » d’Antoni o  Citterio et enfin sur la passerelle bibliothèque composée très simplement de planches de bois peinte dans le ton gris bleu du mur et soutenues par des U en acier brut.

Lorsque les rideaux sont fermés, l’isolation physique est parfaite, la chambre devient une pièce à part entière.

Du lit, nous disent les propriétaires, à travers le hublot de 140 cm de diamètre, on ne voit que la cime des arbres, la lune et …le 14 juillet, le feu d’artifice de la commune !

Nous, nous voyons surtout le très beau lustre de Thomas Boog et les prémices de la salle de bain dont la faïence reflète la lumière du miroir désigné par nos soins et fait sur mesure.

Les prochains travaux : la finalisation de l’entrée, de la cheminée, de la terrasse et des extérieurs, à suivre donc !

Ce site utilise des cookies pour réaliser des statistiques, personnaliser votre visite et vous assurer une meilleure expérience de navigation. En continuant votre visite, vous acceptez l'utilisation des cookies.En savoir plus
risus. non Donec vulputate, id suscipit venenatis, porta. lectus leo. quis, mattis